Conseil municipal 13 février 2017 – Rapport R 2017-17 Convention cadre 2017-2020 CCO Ville de Villeurbanne

Monsieur le Maire.

Mes chers collègues.

Vous nous proposez de renouveler la convention entre la ville de Villeurbanne et le Centre Culturel Œcuménique Jean-Pierre Lachaize pour la période de 2017 à 2020.

Pour avoir personnellement pratiqué cette structure culturelle depuis de nombreuses années et y avoir découvert des styles musicaux hétéroclites,  ou avoir assisté à des assemblées générales de structures locales (copropriétés ou associations), je ne remets pas en cause l’intérêt du CCO dans le paysage culturel et associatif villeurbannais.

Je me rappelle d’ailleurs d’un concert de punk-noz – du punk chanté en breton avec bombardes et cornemuses – où les crêtes sur les têtes et la bière chaude et éventée dans les verres se mélangeaient dans les effluves de la salle.

Mais là n’est pas le propos.

Nous retrouvons dans la convention du CCO un élément qui nous interpelle sur le devenir toujours aussi flou de la structure.

Que ce soit dans cette convention ou dans la précédente votée en décembre 2014, 30 000 euros sont fléchés pour des actions de préfiguration en lien avec le projet de relocalisation à la Soie, soit 16% de la subvention totale.

Mais quid de cette nouvelle localisation ? Toujours rien d’annoncé.

Devrons-nous attendre encore la fin de cette convention comme de la précédente pour se reposer la question ?

Alors que de nombreuses associations y compris culturelles doivent se serrer la ceinture, le CCO obtient non seulement une subvention identique, mais dont surtout une grande partie de cette subvention semble plus que brumeuse dans la réalisation de ses actions.

Enfin, monsieur le Maire, quel est le planning de déménagement du CCO ?

Pouvez-vous nous éclairer sur ce sujet ?

Un deuxième point plus litigieux encore nous pose problème.

Le CCO héberge l’Association France Palestine Solidarité (AFPS), association qui rassemble des personnes attachées au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à la défense des droits humains. Elle a pour vocation le soutien au peuple palestinien notamment dans sa lutte pour la réalisation de ses droits nationaux.

Bien que je respecte le combat de tous les peuples pour leur liberté autant que pour leur sécurité territoriale, ces combats et tous les soutiens à deux peuples, que ce soit les Palestiniens ou les Israéliens, donc une nation reconnue par l’ONU, ont-ils un lien quelconque avec nos besoins locaux ?

Est-ce à nous, municipalité ancrée sur le territoire français de financer même indirectement cela ?

D’autant plus que suite à des recherches, j’ai cru comprendre que certaines personnes de cette association sont soupçonnées d’antisémitisme sous couvert d’antisionisme.

Ce sont d’ailleurs des soupçons d’antisémitisme qui ont poussé le Maire d’Albertville à refuser de prêter une salle à cette même association.

Il est de votre devoir de Maire, d’élu de la République de protéger nos concitoyens quelle que soit leur religion, face à toute forme d’expression de rejet ou de haine.

Vous l’aviez prouvé magnifiquement en octobre 2014 lorsque vous aviez indiqué à un groupe politique de notre assemblée au sujet de la subvention à une association je cite « On passe facilement de l’antisionisme à l’antisémitisme, vous feriez bien de faire attention».

Avant que vous ne versiez la moindre subvention à une association telle que le CCO qui héberge dans ses locaux l’Association France Palestine Solidarité, je souhaiterai au nom du groupe Les Républicains que le CCO s’engage à confirmer qu’elle dénonce toute forme d’antisémitisme ou de racisme, et qu’elle reste vigilante à ce que toutes formes d’antisémitisme ou de racisme ne puisse jamais s’exprimer dans ses murs.

Monsieur le Maire, en l’état nous ne pouvons voter favorablement ce rapport.

Aussi, le groupe Les Républicains s’abstiendra.

Je vous remercie de m’avoir écouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Restez informés !