Conseil municipal 13 février 2017 – Rapport R 2017-28 Plan zéro chômeurs Saint-Jean

Monsieur le Maire.

Mes chers collègues.

Vous nous proposez au travers de ce rapport de vous autoriser à signer une convention entre la ville de Villeurbanne, l’association Expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée et l’entreprise à but d’emploi Emerjean.

Permettez-moi au nom du groupe Les Républicains de saluer cette initiative intelligente et qui devrait montrer ses fruits rapidement.

En effet, un petit rappel historique sur les aides à l’emploi ces 5 dernières années ne serait pas inutile.

Après de nombreux tâtonnements autour des emplois aidés et emplois d’avenir de 2012 à 2016, il a fallu attendre que François HOLLANDE fasse appel en juillet 2016 à Louis GALLOIS pour qu’une inversion de schéma directeur arrive.

Pour avoir été embauché à la SNCF lors de la présidence de Louis GALLOIS, je peux témoigner ce soir du caractère particulier de ce grand commis de l’Etat. Ni de gauche, ni de droite – et pour lui c’est réel – il n’est intéressé que par l’avenir de la France ou des entreprises nationales qu’on lui a demandé de gérer et de faire progresser.

Membre de la Fédération Nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale, il est un fervent adepte de l’économie sociale et solidaire, allant même jusqu’à reverser une très grande part de ses salaires d’EADS à des associations sociales et humanitaires.

Auteur à la demande de Jean-Marc AYRAULT d’un rapport sur la compétitivité française en novembre 2012, on ne peut que regretter que ce rapport ait été enterré par François HOLLANDE qui a souligné ce rapport comme « un rapport qui engage son auteur, qui n’engage pas le gouvernement, pas le président de la République. »

François FILLON avait d’ailleurs indiqué à l’époque qu’en ne reprenant qu’une partie des propositions du rapport GALLOIS, le gouvernement socialiste avait renoncé au choc de compétitivité et donc qu’il n’y aurait pas de redressement de l’économie française. Nous étions fin 2012. L’avenir lui a donné raison.

Mais revenons au plan zéro chômeurs.

Ce dispositif est intéressant à plus d’un titre.

Tout d’abord, il réoriente les aides à l’emploi vers le secteur marchand.

Nous nous sommes souvent exprimés ici sur l’inutilité à nos yeux pour un retour vers l’emploi durable des emplois aidés, et plus particulièrement des emplois d’avenir.

Deuxième point intéressant, l’entreprise à but d’emploi Emerjean s’est tournée vers les entreprises de Saint-Jean afin de définir avec elles les secteurs d’intervention manquants et pouvoir définir une feuille de route et un business plan crédible.

Car à la différence des associations œuvrant dans l’économie sociale et solidaire qui ne subviennent à leurs besoins que grâce aux subsides des collectivités, cette entreprise a pour but de trouver une rentabilité comme toute entreprise.

Troisièmement, avec un reporting resserré entre l’Entreprise à But d’Emploi et l’Association concernant les  prévisions de recrutement, ainsi que le faible nombre d’expérimentation sur le territoire national, nous pouvons être rassurés quant au pilotage des Entreprises à But d’Emploi et l’aide qui leur sera apportée.

Enfin, pour terminer, les actions de formation professionnelle ou de validation des acquis permettront aux salariés de pérenniser leur présence sur le marché de l’emploi avec des formations qui ne sont pas des formations trop souvent parking le temps de sortir des statistiques du chômage.

Au nom du groupe Les Républicains, je tiens à souhaiter bon vent à Emerjean, aux futurs salariés et nous voterons bien entendu ce rapport.

Je vous remercie de m’avoir écouté.

Les commentaires sont fermés

  • Restez informés !