Conseil municipal du 11 février 2019 : Rapport 2019-51 PUP Gervais Bussière

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Vous présentez ce soir au vote de notre assemblée un avenant à la convention de maitrise d’ouvrage unique concernant le PUP Gervais Bussière, et plus particulièrement la mise en place d’un système d’éclairage public.

Voir notre ville se transformer, grandir, être attrayante, ne peut que nous satisfaire.

Cet ilôt, précédemment en friche, permet dès aujourd’hui à des familles villeurbannaises ou non de venir s’implanter dans un quartier agréable et proche de commerces de proximité et de transports en commun à haute capacité.

Sans remettre en cause le principe de cet avenant que nous signerons, notre groupe souhaite pourtant rappeler à votre majorité qu’un pan important de la vie quotidienne a été fortement limité au cours du Projet Urbain Partenarial. Nous voulons parler ici des espaces verts.

Alors que 12 000m² de logements ont ou vont être livrés, les habitants de ce nouvel ilôt ne pourront se partager que 475m² de jardins familiaux selon les informations que nous avons obtenu en commission.

Et ce alors que la municipalité était pour sa part propriétaire de presque 2 700m² de surface de terrains au moment de la signature du PUP.

Nous sommes bien loin d’un projet comme le projet de ZAC Grandclément Gare où les espaces verts seront d’un peu plus de 3 hectares.

De plus, en nous replongeant dans la délibération initiale du projet en date du 31 mars 2016, quelle n’a pas été notre surprise de voir que la surface initialement prévue pour les jardins partagés était de 669m².

Une perte de 28% inexpliquée mais peut-être ce soir auront nous une réponse à cette question.

Les habitants du quartier seront certainement contents d’apprendre qu’un lieu qui devait prendre en compte leurs besoins environnementaux pour les années à venir a été réduit comme peau de chagrin.

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.