Conseil municipal du 15 octobre 2018 : Rapport R 2018-296 Orientations générales du projet de règlement local de publicité (RLP) de la Métropole de Lyon

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Vous demandez ce soir l’avis de tous les groupes politiques sur le projet de Règlement local de publicité de la Métropole de Lyon.

Ce sujet a été abordé très longuement lors du conseil de Métropole du 25 juin 2018, aussi je serais assez court ce soir.

Villeurbanne appliquait précédemment une politique stricte concernant la publicité sur son territoire.

Cette politique nous convenait et nous la partagions. Préserver notre cadre de vie, limiter cette pollution visuelle est un objectif partagé par nombre d’entre nous.

La publicité sur les murs, le long des voiries comme la RN6, dans les 4 par 3, cette même publicité a vécu.

Cependant, si nous devons traiter un jour du sujet global de la publicité, il ne nous faudra pas le traiter sous l’angle de la publicité de l’ancien monde mais du nouveau.

Il nous faudra un jour aborder la publicité cautionnée comme celle des Velo’V au travers d’un deal signé « pas de vélo électrique si pas de publicité numérique ».

Il nous faudra aussi un jour nous saisir de la préservation de nos enfants qui subissent la publicité quotidiennement sur tout type d’écran : TV, smartphone, tablettes, PC.

Quant aux automobilistes, ne nous leurrons pas. La publicité demain, ils la subiront avec le véhicule autonome. Restant devant leur portable, ils seront abreuvés de publicité.

Ce soir, comme lors du conseil de la Métropole du 25 juin 2018, nous avons abordé la publicité de l’ancien monde mais pas celle du nouveau, des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft).

Cette nouvelle publicité détrône l’ancienne. Nous sommes déjà en retard sur les usages avec ce règlement local.

Si cette ancienne publicité n’est déjà plus la norme, alors oui, autant nous en débarrasser, autant en limiter ses effets et profitons donc de ce règlement pour la limiter au strict minimum pour préserver notre cadre de vie.

Mais soyons conscients que la préservation de notre cadre de vie est un long chemin et que nous n’en sommes qu’à la première étape.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.