Conseil municipal du 17 décembre 2018 : Rapport R 2018-371 Budget Primitif 2019

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Ce soir, vous nous demandez de nous prononcer sur le budget primitif 2019 que vient de nous présenter l’adjoint aux finances.

Tout d’abord, permettez-nous de remercier les services et monsieur l’adjoint pour la qualité des documents remis et les réponses apportées aux questions.

Je commencerais par quelques éléments critiques de ce budget primitif, avant de présenter et défendre les amendements que le groupe Les Républicains – Changeons Villeurbanne a déposé.

 

Concernant les dépenses réelles de fonctionnement, vous semblez respecter sensiblement le contrat signé avec l’Etat en matière d’encadrement des dépenses publiques avec une hausse de 0,14%.

Malheureusement, cet élément, qui pourrait sembler intéressant pour notre commune, ne résiste pas à notre analyse plus approfondie.

Le chapitre « Charges à caractère général », ainsi que le chapitre « Dépenses de personnel » augmentent deux fois plus rapidement que ce que le contrat signé avec l’Etat nous permet avec respectivement des hausses de +2,6% et +2,9%.

Ce sont là, et plus particulièrement pour les charges à caractère général, des dépenses qui montrent le train de vie de plus en plus élevé de notre commune.

Malgré les efforts consentis sur les chapitres « Atténuations de produits » et « Autres charges de gestion courante », le total des dépenses de gestion courante augmente de +1,8%, bien loin des +1,16% contractualisés.

Regardons encore avec plus de détail les charges à caractère général par fonction. Ces dernières augmentent de +3,6% pour la fonction « Services Généraux » et de +56,2% avec l’organisation des Invites pour la fonction « Culture ».

Et cela, alors que d’autres fonctions voient leurs budgets baisser ou être neutralisés comme la « Sécurité et salubrité publique » avec -49,1% malgré le recrutement prévu de 6 agents, l’« Enseignement-Formation » avec +0,2%, l’« Aménagement et services urbains, environnement » avec +0,6%.

Concernant la capacité d’autofinancement nette, notre commune est largement dans la zone de confort située à 10% avec une CAF nette de 15% des recettes réelles de fonctionnement. La capacité de désendettement est d’ailleurs d’un peu plus de 2 années, alors que la zone d’alerte est communément admise à 10 ans.

Mais un élément nous inquiète tout particulièrement monsieur le Maire. 

Alors que l’endettement bancaire projeté en fin d’année progresse de plus de 15 M€ pour s’établir à 47,6M€, comment justifier qu’au global, les dépenses d’équipement de notre commune baissent de 2% ?

Monsieur le Maire, nous ne partageons pas la même vision que vous sur le budget de notre commune.

Votre budget prouve, une fois de plus, que vous n’avez pas de vision pour notre ville.

Nous proposons donc un contre-budget avec pour objectif le pilotage de véritables politiques pertinentes et ambitieuses pour notre ville… et surtout pour nos habitants.

Il n’est pas acceptable de voir les dépenses qui reflètent le « train de vie » de notre collectivité progresser plus rapidement que la norme que nous impose l’Etat.

Il est possible de réaliser des économies sur le fonctionnement, tout en réalisant les politiques publiques nécessaires pour nos concitoyens.

D’autres collectivités l’ont fait, alors pourquoi pas Villeurbanne ?

Pour cela, nous devons prendre des décisions audacieuses.

Nous proposons ainsi de réduire les charges à caractère général dans les fonctions services généraux et culture de la hausse constatée entre 2018 et 2019.

De plus, devant votre difficulté à trancher du devenir des rythmes périscolaires à Villeurbanne, nous vous proposons de revenir comme 92% des communes de France aux 4 jours.

Nous avons également retraité les charges à caractère général de la fonction 2 « Education – Formation » pour la période de septembre à décembre 2019.

Parallèlement à cela, nous proposons de diminuer les recettes de fonctionnement de 744 000€ avec la baisse des subventions de la CAF et de l’Etat pour la même période.

Nous aurions d’ailleurs aimé aller plus loin dans la précision de notre contre-budget. Mais nous nous sommes heurtés au manque de détail de la sous-fonction 25 en recette de fonctionnement.

Aucun détail n’est donné pour le chapitre 70 « Produits des services » entre ce qui est de la cantine scolaire et du périscolaire.

Globalement, c’est une économie de 2 178 000€ qui est constatée sur les charges à caractère général.

Parce que nous croyons à la culture populaire, faite pour le vrai peuple, celui qui se lève tôt et qui gagne son pain à la sueur de son front, nous vous proposons d’augmenter de 50 000€ la subvention à l’Ecole Nationale de Musique, de Danse et d’Art Dramatique afin de détendre un peu le budget de cet organisme qui fait un travail remarquable dans notre commune.

Nous connaissons bien les ambitions de cette école et ses difficultés à augmenter la portée de son action culturelle par manque de budget.

Nous proposons aussi de créer un festival de musique comme on peut le trouver dans des communes comme Aix-les-Bains avec Musilac, Clisson avec le Hellfest, Carhaix avec les Vieilles Charrues pour ne citer que ces quelques festivals.

Une subvention de 300 000€ est donc inscrite au budget amendé afin d’aider une structure privée à organiser ce festival.

Enfin, parce que la sécurité est la première des préoccupations de nos administrés, nous proposons d’augmenter de 650 000€ le chapitre « Charges de personnels » afin de permettre le recrutement de 20 policiers municipaux supplémentaires.

Au final, ce sont même 441 000€ supplémentaires que nous pouvons virer en section d’investissement.

La capacité de désendettement de notre commune montre bien la gestion frugale, je vous cite monsieur le Maire, de notre commune.

Nous avons toute latitude d’augmenter les efforts d’équipement de notre commune par l’emprunt.

Il serait même aberrant de ne pas profiter des taux d’intérêts faibles, ainsi que des économies structurelles générées en section de fonctionnement par nos propositions, pour investir dans notre commune.

Pour cela, nous proposons pour la fonction « Sécurité publique » l’achat de caméras de vidéo-protection supplémentaires pour 450 000€.

Parce que nous pensons aussi à nos enfants et aux familles qui ont du mal à trouver des places en crèche, nous proposons l’achat de berceaux avec un budget d’investissement en fonction 6 « Petite enfance » augmenté de 50 000€.

Nous allons aborder plus loin dans le conseil la politique de développement économique. Vous souhaitez lancer une énième concertation à Villeurbanne pour masquer votre inaction, soit.

Nous restons dans l’action et dans la réalité économique avec la création d’un dispositif d’aide à l’installation par des subventions d’investissement aux commerces et aux entreprises de 100 000€.

Enfin, et vous connaissez ma position sur le développement durable à Villeurbanne, nous ne pouvons plus accepter que l’action municipale soit à la limite du ridicule avec un Plan Local de l’Urbanisme et de l’Habitat négocié avec la Métropole augmentant de 0,2% la part des espaces verts sur la superficie totale de notre ville.

Il est bon pour nous tous de vouloir créer à long terme des parcs et jardins.

Nous proposons donc de créer un fond d’investissement de 5 000 000€ afin d’acquérir par voie de préemption tout terrain, bâtiment industriel, bâtiment à usage d’habitation qui serait à la vente afin de le transformer en ilot de fraicheur, et de limiter la bétonisation de notre commune.

Sans toucher à la fiscalité, nous équilibrons le budget d’investissement avec un endettement supplémentaire de 5 159 000€.

Notre budget est le reflet d’une vision… la vision de notre groupe politique pour notre ville.

C’est un budget sincère, un budget de combat que nous avons déposé en conférence des présidents de groupe.

C’est certes une première à Villeurbanne. Et nous ne doutons pas de vos futures attaques. C’est le jeu démocratique – nous restons à votre écoute.

Nos concitoyens méritent mieux que le budget que vous nous proposez.

Dans le passé, vous aviez certainement une vision pour Villeurbanne, monsieur le Maire.

Mais aujourd’hui … vous n’avez plus la capacité de construire le futur… hélas.

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.