Conseil municipal du 8 février 2016 – Rapport R 2016-29 Débat sur les orientations générales du PADD du PLU-H

Monsieur le Maire.

Mes chers collègues.

Conformément à la réglementation, vous nous permettez aujourd’hui de débattre autour du Projet d’Aménagement et de Développement Durable du Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat.

Ce PLU-H s’appuie sur la loi portant engagement national pour l’environnement ou loi Grenelle II, et sur le schéma de cohérence territorial de l’agglomération lyonnaise.

Cette révision s’appuie aussi sur les débats du conseil de Métropole du 11 mai 2015, débats qui ont créé les 9 Conférences Territoriales des Maires.

Ce rapport annonce 4 défis que notre Métropole – et donc notre commune – devront relever :

  • Le développement de l’attractivité de notre agglomération pour construire une métropole responsable ;
  • Le développement économique de notre agglomération pour assurer la création d’emplois ;
  • Le développement d’une agglomération solidaire et équilibrée ;
  • Le développement d’une agglomération répondant aux enjeux environnementaux.

Ces 4 défis sont légitimes, cohérents avec la situation de notre pays, situation économique, environnementale ou sociétale.

Cependant, les actions qui découlent de ce PADD à la suite des diagnostics réalisés ne nous conviennent pas.

Lorsqu’il est indiqué que pour faire face au défi de l’attractivité économique de notre agglomération, le SCOT a fait le choix d’une augmentation en matière d’accueil résidentiel à hauteur de 150 000 logements d’ici 2030, nous pourrions nous réjouir pour les entreprises du secteur du BTP.

Nous savons très bien que pour atteindre cet objectif, la Métropole de Lyon proposera un modèle de développement urbain « plus intensif », donc pour être plus clair augmenter la densification de nos communes. Nous ne partageons pas cette vision. Selon nous, la première des priorités est de préserver notre cadre de vie et l’identité de nos territoires face à la menace d’une urbanisation incontrôlée et subie. Les communes ont la responsabilité et le devoir de protéger leur qualité de ville. Une vigilance de chaque instant est nécessaire pour conforter les atouts de nos territoires et lutter contre toute dégradation.

Trop souvent à Villeurbanne, nous avons entendu qu’après chaque bâtiment industriel détruit, que sur chaque parcelle disponible un immeuble ferait son apparition. Mais nous avons aussi entendu les demandes légitimes des populations nouvellement arrivées et des villeurbannais déjà présents pour que des services publics de qualité leurs soient mis à disposition, et en premier lieu des crèches, des écoles, des transports publics rapides, sûrs, fréquents.

L’urgence climatique est un enjeu local avant d’être mondial. Ce sera par petites touches, par actions locales, que nous arriverons à assurer l’avenir de notre planète. Car l’enjeu est là, le défi est important, l’urgence impérieuse. L’accord obtenu lors de la COP21 est une avancée majeure, même si cet accord manque encore de clarté. Il est donc important que dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du PLU-H nous soyons en avance sur les déplacements, la création de logements moins énergivores ou l’amélioration de leur bilan pour les logements existants. Mais cela passe aussi par la création de lieux moins bétonnés, plus arborés. Profitons aussi de la présence proche de la nappe phréatique pour créer en circuit fermé des lieux de rafraichissement et lutter contre les îlots de chaleurs urbains.

Le campus de la Doua fera l’objet de plus de 300M€ d’investissements pour rénovation. Profitons-en pour développer ce campus, pour en étendre la superficie avec une ouverture sur le quartier de St-Jean. Cela permettra enfin d’amener la ville dans ce quartier qui de par sa présence hors l’enceinte périphérique se sent si éloigné de la ville centre. Cela permettra aussi de créer des locaux industriels et qui sait d’y voir s’y développer le futur Google, le futur Yahoo. Profitons aussi de la volonté de la nouvelle région Auvergne Rhône-Alpes de développer les métiers du numérique pour créer ces conditions enviables.

Concernant les transports, vous souhaitez sortir la voiture du centre-ville, nous nous y opposons.

Il est nécessaire de définir à l’échelle de la Métropole un plan de déplacement performant, permettant aux salariés de se déplacer aux heures de pointe le plus rapidement possible, en utilisant les transports en commun, tout en permettant à ceux qui ne peuvent utiliser les transports en commun de prendre leur véhicule personnel.

Personnellement, je suis un ardent utilisateur des transports en commun, plusieurs élus ici présents aussi. Mais tous les salariés, tous les habitants de la Métropole n’ont pas forcément la possibilité d’utiliser ce mode de transport. Les travaux du C3 sont pour nous l’exemple type de ce qui ne doit pas être fait. Plus de 50 000 usagers jour sur la ligne, plus de 70 000 à l’aulne de l’ouverture du Médipôle. Que dire de ces chiffres si le développement de Grandclément comme 3ème pôle économique après la Part-Dieu et la Soie se fait réellement ? Ces chiffres seront alors largement dépassés. C’est donc bien d’un tramway à minima et d’un métro plus certainement dont nous avons besoin. Ce seront donc 70M€ TTC qui seront dépensés en vain. Un cautère sur une jambe de bois.

Concernant la solidarité, et plus particulièrement avec nos anciens qui souffrent d’isolement, nous ne pouvons que regretter la fin de l’expérience des Cyclopousses annoncée par Le Progrès le 16 janvier 2016. Quid de l’expérience Autopousse ?

La révision du Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat recèle des enjeux de première importance. Il définit les objectifs poursuivis en matière d’habitat, de déplacements, d’activités économiques et d’environnement à l’échelle de l’agglomération, de ses bassins de vie et de chacune de leurs communes. Le PLU-H doit, certes, fixer des règles admises par tous. Mais il ne doit pas pour autant sacrifier les spécificités de nos territoires sur l’autel d’une doctrine – notamment en matière de logement – qui s’appliquerait partout, pour tous et dans les mêmes conditions. Nous y serons très vigilants.

Je vous remercie.

 

 

Les commentaires sont fermés