Communiqué de presse : Villeurbanne pas si bien gérée que cela

La majorité municipale socialiste sortante s’enorgueillit de voir Villeurbanne classée par le magazine Le Point et l’association CANOL comme la ville la mieux gérée de France.

Cette soi-disant bonne gestion cache malheureusement une triste réalité.

Ce classement est établi sur des critères purement financiers (Dépenses, Capacité d’investissement et Dette, Fiscalité) qui ne prennent en compte ni l’usage des deniers publics ni les services amenés à la population.

Comme le dit d’ailleurs l’association CANOL, « chaque citoyen doit apprécier les autres critères tels que l’évolution du cadre de vie, la qualité des services, la pertinence des investissements ».

C’est là où le bât blesse.

En effet, les Villeurbannais ne retrouvent pas sur le terrain les services auxquels ils ont droit, et pour lesquels ils payent des impôts importants par rapport à la moyenne des villes du Grand Lyon.

Le taux communal de la taxe d’habitation à Villeurbanne est de 21,5% contre une moyenne dans le Grand Lyon de 18,33%.

Quelques chiffres sont à donner aux Villeurbannais afin qu’ils puissent juger par eux-même de l’effort mené par leur municipalité actuelle sur les services qui leur sont dus :

Villeurbanne

Moyenne Grand Lyon

(écart par rapport à Villeurbanne)

Dépenses de fonctionnement / habitant 746 € 1 047 € (+40%)
Dépenses d’équipement / habitant 186 € 268 € (+44%)
Budget urbanisme / habitant 51 € 93 € (+82%)
Budget famille / habitant 1 069 € 1 295 € (+21%)
Budget sécurité / habitant 25 € 31 € (+24%)
Budget culture / habitant 104 € 116 € (+11%)
Budget éducation / habitant 946 € 1 055 € (+11%)

De plus, nous voyons poindre un mal être des fonctionnaires municipaux avec 28 jours d’absentéisme par agent constaté en 2011 (Challenges 24 Janvier 2014), soit le 4ème pire résultat en terme de gestion de ressources humaines des grandes villes françaises.

Thésauriser sur le dos des contribuables n’a rien à voir avec une bonne gestion. Plus de 19 M€ ont été capitalisés sur la dernière mandature grâce à des taxes indument appliquées sur le dos des contribuables.

Entreprendre, innover, se battre pour améliorer la vie quotidienne de ses concitoyens et l’avenir de sa ville, c‘est là, le vrai sens de l’engagement politique.

S’admirer n’est qu’une gloire illusoire.

Le Progres 3-2-2014

Lyon Mag 3-2-2014

Les commentaires sont fermés