Intervention Conseil Municipal 30 Mars 2015 – Subventions aux acteurs de la politique de la ville

R 2015-56 Attribution de subventions aux acteurs de la politique de la ville pour l’année 2015

 

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Vous nous demandez aujourd’hui de subventionner le Point d’Information Médiation Multi Services de Villeurbanne aux Buers, le Lycée Alfred de Musset à la Poudrette et l’Association des Locataires des Terrasses du Tonkin.

Loin de remettre en cause l’utilité de ces subventions pour essayer d’améliorer le cadre de vie de ces quartiers, nous tenons cependant à vous faire part de notre étonnement quant aux résultats obtenus sur les terrasses du Tonkin.

Il est louable de vouloir sortir les jeunes de ces quartiers, de leur donner une autre vision de ce que la société peut leur proposer, mais il ne faut plus jouer à la politique de l’autruche vis-à-vis de certains délinquants résidant dans nos quartiers.

Les habitants des terrasses souffrent monsieur le Maire.

Récemment, ce sont d’ailleurs les locaux de l’ALTT qui ont encore une fois été dégradés, ainsi que ceux du cabinet vétérinaire. Squats, incivilités et trafics sont le lot quotidien des habitants des terrasses.

Vous avez reçu en mairie des représentants des habitants en mai 2014. Ceux-ci vous avaient remonté leur mal-vivre, leurs difficultés quotidiennes et leurs attentes. Force est de constater que rien n’a changé depuis.

Pire que cela. La décision a été prise de fermer la crèche municipale Jeanne Deroin après le mois de juillet. Ce seront donc au moins 16 familles – autant que de berceaux – qui devront trouver une solution de garde pour leur jeune enfant. 16 familles et plus, dont très certainement des parents qui travaillent tous les deux, qui devront faire un choix entre un emploi et le mode de garde de leur enfant.

Comment parler alors monsieur le Maire de facilitation à l’insertion professionnelle et d’accès à l’emploi des demandeurs d’emploi quand on ne leur donne pas les moyens de faire garder leurs enfants pendant leur temps de travail ?

Enfin monsieur le Maire, il n’y a pas que ces quartiers, que ces habitants qui souffrent. Vos services et adjoints sont informés toutes les semaines par l’association DRAE de leur difficulté à vivre depuis l’ouverture de l’établissement de nuit « L’avenue 45 », ainsi qu’avec le squat le long du Boulevard Laurent Bonnevay. Ces informations ont été reprises par Le Progrès en date du 21 mars 2015. Et comme on dit « Si c’est dans Le Progrès, c’est que c’est vrai !! ».

Monsieur le Maire, le mieux-vivre ensemble, la qualité de vie diurne et nocturne demandent des actes forts, pas que des subventions.

Nous voterons ces subventions, conscients cependant de la nécessité d’aller plus loin dans l’action politique.

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.