Conseil métropolitain du 19 septembre 2016 – Rapport 1500 : Contrat de ville métropolitain – Projet de renouvellement urbain – Quartier Saint Jean – Concertation au titre de l’article L 103-1 du code de l’urbanisme – Définition des objectifs poursuivis et modalités

Monsieur le Président,

Mes chers collègues,

Vous nous proposez cet après-midi d’approuver les objectifs poursuivis et les modalités de concertation du projet de renouvellement du quartier urbain Saint Jean à Villeurbanne.

Pour nos collègues élus qui ne connaitraient pas ce quartier un peu particulier de Villeurbanne, il est situé entre le boulevard Laurent Bonnevay, le canal de Jonage et à proximité de Vaulx en Velin.

Nous ne pouvons d’ailleurs que partager le contexte rappelé dans la délibération : enclavement, sentiment d’abandon, manque flagrant de lien avec la ville centre, perte des services publics avec la fermeture récente du bureau de poste, densité très importante du logement social.

Nous allons d’ailleurs aborder dans quelques minutes au travers d’une autre délibération ce quartier avec la rénovation de l’ancien collège Vilar, collège désaffecté depuis 2009 et qui sera rénové afin de prendre en compte la démographie augmentant à Vaulx en Velin, le temps que le nouveau collège de Villeurbanne prévu à la PPI soit construit.

Les enjeux du projet de rénovation urbaine nous semblent cohérents avec les besoins des habitants : renforcer l’attractivité du quartier, le désenclaver, améliorer le cadre de vie, conforter l’activité économique présente sur place et prendre appui sur les potentiels paysagers locaux. Derrière ce verbiage technocratique, on sent bien malgré tout la volonté de raccrocher ce quartier à la ville centre. Ces objectifs étaient d’ailleurs aussi les nôtres lorsque nous avions présenté notre grand projet pour Saint Jean lors des municipales de 2014.

Nous nous posons par contre plus de questions sur la méthodologie voulue de la concertation.

Certes ce projet de rénovation urbain a été déjà discuté au travers de la concertation sur le PLU-H avec le conseil de quartier de Saint Jean. Nous avons d’ailleurs pu assister la semaine dernière lors de la plénière des conseils de quartier à la restitution de ces échanges. On peut donc penser que les habitants seront intéressés par cette concertation et auront donc envie de donner leur avis sur le futur de leur lieu de vie.

Mais lorsque l’on voit que l’avis administratif ne sera affiché qu’en mairie de Villeurbanne, dans les locaux de la Métropole et publiés dans un journal local dont on peut penser qu’il s’agit du Progrès, pourquoi n’utilise-t-on pas aussi la Maison des Services Publics de Saint Jean comme moyen d’information, alors que ce site sera un lieu de mise à disposition du dossier avec registre pour recueil des avis ?

Ne prévoir d’ailleurs qu’une réunion publique – le à minima se traduisant trop souvent par un à maxima – et une réunion avec le conseil de quartier est trop restrictif.

Le quartier Saint Jean est varié par ses acteurs, qu’ils soient sportifs, économiques, culturels avec les puces du Canal, éducatifs. Chaque acteur de la vie de quartier a ses propres préoccupations. Pourquoi donc alors ne pas avoir prévu des réunions avec les syndicats professionnels, les clubs sportifs, les bailleurs sociaux ?

Enfin, alors que dans les objectifs listés, il apparaît la volonté de mise en place d’une desserte de transports en commun renforcée – desserte dont on entend parler depuis 2001 sans la voir arriver, la passerelle permettant la prolongation du tramway T1 jusqu’à Saint Jean étant impossible à réaliser, verra-t-on le projet de transport par câble porté par les Républicains lors des municipales de 2014 mis sur la table ? Ce projet est utile entre autre pour les collégiens qui devront à terme basculer sur un autre collège, très certainement les collèges Jean Macé et le futur collège de Cusset.

Pour rappel, mais je n’ai pas de doute monsieur le Président que vous suiviez cette actualité, les villes de Brest, Orléans, Toulouse, Grenoble et Créteil sont les plus avancées dans la mise en place de ces modes de transports peu couteux, peu invasifs en terme d’emprise au sol, et faciles à faire évoluer en cas de trafic plus important que prévu. Brest verra d’ailleurs la mise en service de son téléphérique dès la fin 2016.

Le groupe Les Républicains et apparentés votera bien entendu pour cette délibération.

Je vous remercie de votre attention.

logo LR GL

Les commentaires sont fermés