Conseil de Métropole du 28 janvier 2019 – Rapport 2019-3314 Ouverture de la concertation sur la ZAC Grandclément Gare

Monsieur le Président, monsieur le Conseiller, mes chers collègues,

Cette délibération a pour objet d’ouvrir et de définir les modalités de la concertation préalable à la création de la ZAC Grandclément Gare.

Cette opération est prévue dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement votée en juillet 2015.

Cette ZAC est un projet de grande ampleur pour notre Métropole, projet comme il y en a peu sur notre territoire.

Ce quartier, historiquement industriel, va voir sa physionomie complétement bouleversée.

Une concertation a déjà eu lieu courant 2015 avec les habitants du quartier au travers des dispositifs de concertation, je veux ici parler du conseil de quartier Perralière-Grandclément.

Quelques éléments avaient alors été partagés. Environ 1 100 logements, 21 000m² de surface d’activités, 6 000m² de commerces, un groupe scolaire et un parc de 3,1 hectares.

Ces éléments programmatiques ont depuis évolué et nous voyons ce soir apparaître plus de surface d’activité économique, 50 000m² d’activités tertiaires et un établissement d’accueil du jeune enfant.

Des éléments du projet nous semblent intéressants comme le maintien d’une activité économique conformément au projet de SCOT qui définit le quartier de Grandclément comme devant être un pôle d’activité majeur de la Métropole de Lyon, un parc de plus de 3 hectares devant permettre au quartier de respirer dans les prochaines années, ainsi que les équipements scolaires et d’accueil du jeune enfant.

Voir un projet important dans la commune de Villeurbanne n’est pas une nouveauté. Après la ZAC du Terrain des Sœurs, celle de Gratte-Ciel centre-ville, et la création de Médipôle, projet certes privé mais qui a nécessité un accompagnement public, ce projet nous permet de mesurer l’attractivité de notre territoire.

Et qui dit attractivité dit nécessité d’un développement équilibré.

Or, quelques éléments nous inquiètent ce soir sur ce projet.

Si la petite enfance et le début de la scolarité de nos jeunes enfants est prévue dans le projet de ZAC, rien n’indique un quelconque projet de création de collège ni de réserve foncière pour une future construction. Force est de constater cependant que les collèges publics et privés du secteur sont déjà arrivés à la limite de leur capacité et que de nouvelles constructions arrivant déjà à court terme avec le PUP Alstom, nous allons atteindre la côte d’alerte.

En commission il nous a été répondu que les futurs élèves seront localisés sur le futur collège de Cusset, soit à plus de 900m de leur lieu d’habitation, alors que ce collège devra lui aussi faire face à l’arrivée des nouveaux habitants de la ZAC Gratte-Ciel centre-ville.

Quel décalage monsieur le Président avec les propos de votre prédécesseur qui lors des vœux du 9ème arrondissement de Lyon a indiqué qu’il en était fini des projets de ZAC où les équipements publics arrivaient après les logements.

Ce qui se dit et se prépare à Lyon est-il interdit aux autres communes ?

Aussi, nous sommes circonspects sur l’équilibre équipements publics et équipements privés tels qu’ils ont été définis dans la délibération fournie ce soir.
Et quand nous disons équipements publics, nous pensons aussi aux équipements sportifs, aucun gymnase n’étant prévu, aux équipements culturels et permettant les réunions, la maison Berty Albrecht étant elle aussi utilisée quasiment au maximum de ses capacités.

Ce projet est certes important pour notre territoire, nous aurions toutefois apprécié d’en voir le développement plus équilibré. Etre un territoire attractif c’est bien. Offrir des services aux nouveaux publics c’est encore mieux.

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.