Conseil métropolitain 27 avril 2018 – Rapport R 2018-2735 Délégation de signature au Président

Monsieur le Président, mes chers collègues,

 Vous proposez aujourd’hui au vote de notre Assemblée une extension des pouvoirs de signature du Président de la Métropole pour les dépenses inscrites dans la section d’investissement afin d’accélérer les procédures actuelles des marchés publics.

Nous savons bien que de nombreuses communes ici représentées ont déjà délégué ce pouvoir au Maire. D’un point de vue de gestion pure, nous comprenons l’efficacité technique de cette disposition. Cela limite les procédures administrative qui sont longues… soit.

C’est bien de s’en préoccuper maintenant. On ne sait pas si l’approche des élections de 2020 a un rapport avec cette volonté de sortir plus vite les dossiers de la programmation pluriannuelle d’investissement, et ainsi faire plaisir à certains maires.

Mais non ! Cela n’est pas possible, cela s’étaient les pratiques de l’ancien monde, donc juste avant vous !

Toutefois, du point de vue de la gouvernance politique d’un territoire aussi important que notre Métropole, nous nous interrogeons encore et toujours sur votre vision de la démocratie locale.

La gestion politique de notre Assemblée est de plus en plus macronisée… Pardon. Je voulais dire centralisée évidemment !

Avec cette délibération, on retire des pouvoirs au Conseil de la Métropole et à la Commission permanente. Or, il est bon de rappeler que nous sommes la seule collectivité de France où les membres de la Commission permanente ne sont pas une représentation proportionnelle des groupes politiques.

En somme, Monsieur le Président c’est plus à votre propre majorité qu’à votre opposition que vous faites du mal aujourd’hui avec cette délibération.

Et nous nous sommes laissées dire que pour une fois, les membres l’ont compris et même qu’ils vous l’on dit. C’est certainement pour cela que vous avez pris tant de précautions avec cette délibération. Une présentation avec temps d’échange en commission permanente. Puis un courrier préalable à ce conseil à tous les présidents de groupe. Une première depuis la Métropole ! Et enfin une délibération reléguée en fin de conseil.

Alors, Monsieur le président, votre délibération ne nous pose pas de problème particulier, donc nous n’avons aucune raison de voter contre. Mais en revanche, du fait de votre refus continu de représenter la pluralité des sensibilités au sein de la commission permanente, nous ne cautionnerons pas vos manœuvres contre votre propre majorité.

Notre groupe ne participera pas au vote.

Les commentaires sont fermés.