Conseil municipal du 27 mai 2019 : Rapport 2019-197 Adhésion à l’association nationale des villes et territoires accueillants

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Vous nous proposez ce soir de permettre l’adhésion de la ville de Villeurbanne à l’association nationale des villes et territoires accueillants.

Cette demande d’autorisation d’adhésion fait suite à la mission sur l’accueil des migrants que vous avez confiée au Directeur d’Est Métropole Habitat.

La grandeur de la France a toujours été d’accueillir les populations des pays en guerre, populations voisines comme les Espagnols fuyant Franco, les Italiens fuyant Mussolini ou des populations éloignées comme les Vietnamiens fuyant la répression communiste.

Peu de pays ont fait autant d’effort d’intégration que la France et ont autant ouvert leurs bras protecteurs à des populations en danger.
Et nous sommes tous fiers de cette tradition d’accueil, de bienveillance et d’ouverture de la France.

Comment un citoyen, comment un être humain, sensé, doté d’un minimum de compassion, ne pourrait-il pas être ému, voire indigné, face à la détresse humaine, face aux dangers rencontrés par les populations fuyant la guerre ou la misère dans leur pays ?

Et moi, je me sens pleinement concerné par le sort de ces êtres humains…

Toutefois, je vais assumer ce que je vais vous dire, et cela au nom des mêmes principes républicains : nous ne voterons pas ce rapport… non, nous ne le voterons pas et nous allons nous en expliquer.

Monsieur le Maire, lorsque l’Etat a imposé aux plus grandes collectivités locales un contrat inique de maîtrise des dépenses réelles de fonctionnement, vous nous avez trouvé à vos côtés pour dénoncer ce renoncement au principe fondateur des lois de décentralisation portées par Gaston Deferre.

Lorsque l’Etat a souhaité mettre sous tutelle des Missions Locales Jeunes au travers de Pôle Emploi, imposant aux collectivités de maintenir leurs subventions sans plus avoir voix au chapitre, nous étions à vos côtés pour dénoncer cette mainmise.

Le manifeste qui a été élaboré par cette association est un manifeste de petite politique politicienne, interpellant l’Etat à assumer des responsabilités qu’il assume déjà tous les jours.

Au travers de l’adhésion à cette association, les villes et collectivités adhérentes souhaitent s’arroger des prérogatives qui sont celles de l’Etat.

S’il vous plait, Monsieur le maire, restons cohérents et honnêtes envers nous-mêmes. Sortons de la petite politique politicienne.

Exiger le respect des droits des Mineurs Non Accompagnés en est un bon exemple.
Vous n’êtes pas sans savoir, vous qui êtes aussi élu de la Métropole de Lyon en charge de cette politique publique, que la Préfecture du Rhône en charge de la déclinaison locale de cette politique publique nationale, est un acteur loyal aux côtés de la Métropole de Lyon.

Adhérer à cette association, c’est aussi faire soi des attendus des commissions, comme la demande du droit de vote aux étrangers extra-communautaires – un vrai serpent de mer socialiste – ou l’accueil inconditionnel de ces populations.

Ces deux attendus sont clairement du ressort de l’Etat, pas d’une quelconque association ou collectivité.

Nous nous sommes insurgés conjointement lorsque l’Etat nous imposait par la contrainte des actions ou décisions politiques allant à l’encontre de l’autonomie de notre collectivité.

Vous nous demandez ce soir au travers de cette délibération d’appliquer les mêmes méthodes, d’accepter les mêmes pratiques auprès de l’Etat.

Ceci, nous ne pouvons le cautionner, en totale cohérence avec nos positions précédentes.

Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.